Mon second prototype : Fortress Escape

En plein doute sur la conception du plateau de jeu de Warbot Arena, une autre idée de jeu me traverse l’esprit.
Un jeu ou l’on doit s’évader d’une prison dans un temps impartit.
Étonnamment, le concept de Fortress Escape m’est venu assez vite, ainsi que la mécanique. Je vous explique tout.

Un beau matin, je lève ma fille (il était temps, c’est une marmotte) en lui annonçant le programme de la journée des vacances.
« Mais avant, donne moi un petit coup de main sur mon jeu de prison », lui disais-je.
Elle était très motivée. J’ai pris papier et crayon, et telle une grosse séance de brainstorming, on s’est mis pendant 20 minutes à tracer l’architecture du jeu.

Vue de la boîte de jeu Fortress Escape
Tous les éléments du jeu Fortress Escape

La recherche du nom

J’avais déjà le nom : Alcatraz. Alors j’ai cherché sur le net tous les jeux qui évoquent la prison la plus connue du monde.
Il existe effectivement quelques jeux nommés Alcatraz, avec plus ou moins de réussite.
Pas question d’utiliser Alcatraz, ce que j’aime, c’est la nouveauté. Du coup, j’auto-brainstorm sur un autre nom.
Qu’est-ce qui peut me faire évoquer une prison, tout en étant différent de la symbolique même d’Alcatraz ?
Je sais, une autre prison extrêmement connue existe : Fortress, la prison issue du film avec Christophe Lambert.
Le principe est simple : s’évader d’une prison extrêmement bien gardée.
Je tiens le nom : Fortress Escape

Fortress Escape, sa mécanique

J’ai tout de suite souhaité me diriger vers un jeu coopératif, où l’équipe de joueurs doit collectionner tous les objets de son plan d’évasion et sortir par un lieu prédéfini, dans un laps de temps.
Chaque joueur place une tuile à chaque tour, ce qui qui forme un labyrinthe.

Des éléments apparaissent sur ces tuiles : gardes, objets ou prisonniers.

Je me suis inspiré du placement des tuiles de Bandido, un petit jeu de cartes familial excellent de Martin Nedergaard Andersen.

Visuel du jeu de cartes Bandido
Bandido, un jeu de cartes ou l’on doit empêcher le voleur de s’évader.

La particularité que j’ai voulu dès le départ, c’est l’interaction entre joueurs mais aussi, et je vais appeler ça comme ça, des PNJ.
En général, quand on choisi son personnage en début de partie, les cartes non utilisées sont retirées du jeu, comme dans Bang par exemple.

C’est là toute l’astuce, les figurines de prisonniers que l’ont rencontre dans la Forteresse sont non joueur mais il est possible d’utiliser soit leur compétence, soit l’objet qu’il possède.

Les premières parties étaient assez fluides et duraient 30 minutes environ. J’ai testé avec des enfants de 8-10 ans. Une fois les règles assimilées, leur stratégie venait vite.

Fortress Escape : premier test en famille.

Mon frère et mon beau frère qui ont à peu près le même âge que moi ont très vite été frustrés du mode coopératif. Ils ont trouvé l’intérêt minime au regard de ce type de jeu.
Et je pense qu’ils n’avaient pas tort. C’est aussi ça la force d’un auteur : écouter, ressentir.

Du coup le concept a évolué en mode compétitif en conservant un point commun : le temps impartit pour fuire ainsi que le lieu de démarrage d’une partie : la cellule.
Le jeu jeu reste fluide et marrant mais il manque ce petit truc étincelant qui fait et défait les stratégies des joueurs.

C’est en vacances dans le sud de la France que m’est venue l’idée du Directeur. Ce personnage que personne ne contrôle mettra de la zizanie dans les plans d’évasion parfaitement élaborés.

Prises de notes Fortress Escape
Prises de notes, idées en vrac et croquis de Fortress Escape
Premier prototype tout moche. Aucune importance, c’est ainsi que l’on vérifie une bonne mécanique

Il faut se l’avouer. Fortress Escape est devenu un jeu stratégique ou les joueurs passeront leur temps à dégoter les objets de leur plan d’évasion mais également à contrecarrer celui des autres. Je suis vraiment content du résultat, les parties sont jouissives et d’anthologie.

D’ailleurs, chaque partie de 60 à 90 minutes est unique.
En concevant ce jeu, je me suis aperçu que je tenais mon crédo de création : des jeux de plateau qui se renouvellent à chaque partie.

Vous souhaitez en savoir plus sur Fortress Escape ? Inscrivez-vous à la newsletter en bas de cette page.

Partagez cet article sur :

3 réponses sur “Mon second prototype : Fortress Escape”

  1. Pour l’avoir testé, c’est un jeu passionnant ! Impossible de se lasser, nous avons fait beaucoup de partie et il n’y en a pas deux pareilles. Addiction garantie 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *